Ex-Candidat Olympique, Nathan nous raconte sa chute et son nouveau départ grâce aux Petits Riens.

Nathan Bongelo a connu les médailles et les podiums. Athlète représentant la Belgique aux championnats du monde, et candidat pour l’ex-Zaïre aux Jeux Olympiques, il a également été agent immobilier indépendant. En 2007, suite à plusieurs décès de proches, son monde bascule. Il perd pied et finit par faire appel au CPAS. Un contrat tremplin chez Les Petits Riens sera son nouveau départ. Aujourd’hui, alors que les JO d’hiver battent leur plein, il raconte son parcours.

Tout le monde peut chuter

« Sélectionné olympique pour mon ancien pays le Zaïre, j’ai aussi fait plusieurs championnats du monde avec la Belgique. Je suis toujours détenteur du record de Belgique en équipe de relais. Mais voilà, ça, c’était une autre vie. » Durant près de 15 ans, Nathan a combiné une vie d’athlète de haut niveau et une carrière en tant que salarié puis agent immobilier indépendant. Alignant les succès, Nathan n’a pas vu venir la chute. « J’ai vécu la perte de 3 personnes qui m’étaient proches sur une période assez courte. » Moralement, il ne résiste pas au choc. Il perd peu à peu le goût de son métier et de sa passion d’alors pour l’athlétisme.

3, 2, 1… partez : nouveau départ

« Je me suis retrouvé un jour à devoir retravailler non pas comme indépendant mais comme salarié. J’ai eu du mal à décrocher un job qui me convienne, je ne trouvais pas ma voie. » Du coup passage par le CPAS pendant deux mois. Une assistante sociale lui propose alors de trouver un travail soutenu par la mesure « article 60 ».

Apprendre un métier, se construire un autre avenir

Grâce à ce tremplin, Nathan arrive chez Les Petits Riens comme agent d’accueil du centre d’hébergement pour sans-abris. À l’accueil, il est en première ligne pour rencontrer et discuter avec les résidents. « La Maison d’Accueil, c’est principalement un endroit où les personnes qui sont démunies ou traversent une période assez complexe peuvent se ressourcer, toujours selon leur projet personnel. »

Et ce projet lui parle. À la fin de son contrat lié au CPAS, Les Petits Riens l’engagent pour un contrat à durée déterminée, à la gestion des stocks. Puis, Fin 2014, Nathan est engagé en CDI, temps plein. Il devient alors le responsable de l’approvisionnement de La Maison d’Accueil des Petits Riens.
Voilà plus de 3 ans qu’il occupe cette fonction. Aujourd’hui, pour Nathan, Les Petits Riens sont l’occasion de mettre sa force de travail au service d’un projet qui a du sens. Et de collaborer chaque jour avec des personnes « atypiques », fragilisées par la vie, et de participer ainsi à l’évolution du projet de vie de chacun d’eux.

L’insertion socioprofessionnelle chez Les Petits Riens

En lien avec notre mission première d’aide aux personnes les plus démunies, nous avons développé un pôle insertion qui a pour objectif d’organiser les activités/le travail d’un public majoritairement fragilisé dans un but de réinsertion tant sociale que professionnelle.
Cette activité est vue comme un moyen de contribuer à la valorisation de la personne (reprendre confiance en elle et retrouver une estime de soi), à la (re)construction de son tissu social, à l’acquisition de compétences professionnelles mais aussi comme une étape essentielle dans sa structuration et son autonomie. Il faut aussi considérer cette activité comme une nouvelle chance d’affronter le monde du travail qui, pour la plupart de nos usagers, fut à l’origine de nombreux traumatismes.

  • Équipe de 7 accompagnateurs d’insertion

  • 480 dossiers actifs

  • Plus de 50 encadrants formateurs (chefs de services)

  • Un atelier de formation par le travail (Horizon)

  • Partenariats avec Actiris, entreprises, organismes de formation, maisons de justice, projets Phare…

  • Permanences quotidiennes de recherche d’emploi et de formation.